Prise en charge de l’autisme

Les pratiques intégratives ont fait leurs preuves  Abonné

Par
Antoine Dalat -
Publié le 02/12/2019
Une étude présentée au congrès montre que les pratiques intégratives améliorent la cognition et l’expression affective.
Une diminution des comportements inadaptés

Une diminution des comportements inadaptés
Crédit photo : phanie

Chez les enfants autistes, les pratiques intégratives doivent-elles encore faire leurs preuves ? C’est autour de ce thème que va se dérouler la session modérée par la Pr Gisèle Apter, cheffe de service de pédopsychiatrie au groupe hospitalier du Havre, Université de Rouen-Normandie ; une session à laquelle prendront part Catherine Saint-Georges (Paris) et Maria Squillante (Brest).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte