Avec la reconnaissance de la surspécialité

L’âge d’or de la psychiatrie du grand âge  Abonné

Par
Publié le 02/12/2019
Les troubles psychiatriques survenant chez le sujet âgé se caractérisent par des profils cliniques et des modalités évolutives spécifiques. La surspécialité reconnue, formation et recherche s’organisent.
Des patients plus sensibles aux effets secondaires des psychotropes

Des patients plus sensibles aux effets secondaires des psychotropes
Crédit photo : Phanie

La psychiatrie du sujet âgé prend en charge les troubles qui débutent à un âge avancé, mais également les pathologies d’évolution chronique qui surviennent avant mais requièrent, avec le vieillissement des patients, une approche spécialisée, en mesure faire avec les altérations cognitives, les comorbidités somatiques, les nécessaires adaptations thérapeutiques ou encore la perte d’autonomie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte