Maladie rénale, risque cardiovasculaire

Un diabète plus sévère dans l'enfance

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 24/10/2019
La baisse de la sensibilité à l’insuline est beaucoup plus marquée chez les enfants atteints de diabète de type 2 que chez les adultes, le déclin des cellules bêta pancréatiques plus rapide, le taux de complications notamment rénales, plus important, et des facteurs de risque cardiovasculaire tels que dyslipidémie et HTA sont fréquemment associés.
L’observance au traitement est médiocre

L’observance au traitement est médiocre
Crédit photo : phanie

Les données épidémiologiques le soulignent : si adultes et jeunes diabétiques de type 2 (DT2), c’est-à-dire diagnostiqués avant l’âge de 20 ans, paraissent phénotypiquement semblables, les jeunes ont un indice de masse corporel plus souvent dans les extrêmes, plus de 97 % ayant un IMC au-delà du 95e percentile.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?