Malformations dues à la pollution ?

Une affaire pas tranchée  Abonné

Par
Dr Lydia Marié-Scemama -
Publié le 08/03/2020
Les cas simultanés d’agénésie transverse des membres supérieurs apparus dans plusieurs régions de France n’ont pas encore trouvé d’explication claire. La surveillance et la recherche sur les causes environnementales restent indispensables.
Un handicap important à vie

Un handicap important à vie
Crédit photo : Phanie

Entre 2010 et 2015, des signalements de malformations congénitales rares – une agénesie transverse des membres supérieurs (ATMS) – dans trois départements (l’Ain, la Loire-Atlantique et le Morbihan) ont fait la une des média et des réseaux sociaux. Une commission d’experts, avec à sa tête la Pr Alexandra Benacchi (Paris), a été nommée afin d’essayer de trouver une étiologie à ces trois clusters de cas. Un premier rapport a été rendu en 2019, une conclusion est attendue pour juin 2020. Premier constat : les registres étudiés ne sont pas suffisamment précis quant à la définition de l’ATMS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte