Dépistage cardiovasculaire

Les gynécologues doivent s’impliquer

Par
Christine Fallet -
Publié le 08/03/2020

Contraception, grossesse et ménopause, sont des opportunités uniques de dépistage cardiovasculaire au cours de périodes clés de la vie hormonale d’une femme. Émergence d’une nouvelle spécialité, la gynécardiologie

Un champ actif de recherche

Un champ actif de recherche
Crédit photo : Phanie

Les maladies cardiovasculaires constituent une véritable urgence sanitaire en France, comme en Europe. Elles sont la première cause de décès chez la femme et leur incidence ne cesse d’augmenter. Elles tuent huit fois plus de femmes que le cancer du sein et touchent des femmes de plus en plus jeunes.

Selon les données de Santé publique France, entre 2002 et 2013, le nombre de personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde a baissé dans toutes les classes d'âges chez les hommes (– 8,2 % de 45 à 54 ans).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)