« Fière d'avoir fait bouger les lignes en psychiatrie », la CGLPL sur le départ, Adeline Hazan appelle à une nouvelle loi santé mentale  Abonné

Par
Publié le 13/07/2020

Crédit photo : AFP

Alors qu'elle quitte ses fonctions de Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) ce 16 juillet, Adeline Hazan se dit « fière d'avoir pu faire bouger les lignes » pour les patients hospitalisés en psychiatrie sans consentement, sa « priorité » pendant ses six années de mandat. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte