Isolement et contention en psychiatrie : le Conseil constitutionnel donne six mois au législateur pour organiser leur contrôle par un juge  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 22/06/2020

Crédit photo : S.Toubon

Le Conseil constitutionnel ordonne au législateur de prendre des mesures pour que le maintien à l'isolement ou en contention en psychiatrie d'une personne hospitalisée sans son consentement soit contrôlé par un juge.

Les Sages étaient saisis d'une question prioritaire de constitutionnalité contre la loi du 26 janvier 2016 qui établit un cadre pour le recours à l'isolement ou la mise sous contention d'une personne hospitalisée en psychiatrie sans consentement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte