Une pratique en douceur

Un cercle vertueux entre asthme et sport  Abonné

Par
Dr Nathalie Szapiro -
Publié le 23/01/2020
Encore trop de jeunes patients asthmatiques ont un asthme non contrôlé et ne font pas de sport. Or un faible niveau d'activité physique est associé à une maladie asthmatique plus sévère.
Dans trois-quarts des cas, les jeunes patients éprouvent une gêne

Dans trois-quarts des cas, les jeunes patients éprouvent une gêne
Crédit photo : phanie

Le sport améliore la maladie asthmatique, sous réserve qu'elle soit bien contrôlée médicalement, de bien choisir son activité et de prendre des précautions avant une séance. En l'absence de contrôle de l'asthme, l'activité physique déclenche une bronchoconstriction, un essoufflement et/ou une toux : de quoi limiter encore plus l'activité. « Ces enfants asthmatiques non sportifs ont une faiblesse des muscles respiratoires et des performances physiques diminuées, au risque de les désocialiser. Il existe un lien clair entre leur limitation physique et leur qualité de leur vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte