Prise en charge des dyslipidémies

Les principes qui régissent la réduction du LDL-C  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 30/09/2019

Les nouvelles recommandations européennes sur la prise en charge des dyslipidémies rappellent les grands principes de la réduction du LDL-cholestérol (1). L’évaluation du risque cardiovasculaire global par l’échelle SCORE est une étape essentielle.

La réduction du risque cardiovasculaire est proportionnelle à la baisse absolue du LDL-C

La réduction du risque cardiovasculaire est proportionnelle à la baisse absolue du LDL-C
Crédit photo : Phanie

La relation causale entre le LDL-cholestérol (LDL-C) et la maladie athéromateuse est aujourd’hui parfaitement établie. L’analyse des données issues d’études observationnelles et d’essais randomisés a démontré qu’il est possible de réduire le risque cardiovasculaire en abaissant le taux de LDL-C par un traitement médicamenteux au long cours (statines, ézétimibe mais aussi nouveau traitements comme les inhibiteurs de PCSK9).

The lower is better 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte