Chez les diabétiques coronariens stables

Quelle place pour le ticagrelor ?

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 30/09/2019
Les résultats des études THEMIS et THEMIS-PCI montrent que le ticagrelor, en association à l'aspirine, pourrait avoir une place chez des diabétiques coronariens stables, avec antécédents de revascularisation et faible risque hémorragique.
L'association ticagrelor-aspirine permet une baisse de 10 % des décès cardiovasculaires, IDM et AVC

L'association ticagrelor-aspirine permet une baisse de 10 % des décès cardiovasculaires, IDM et AVC
Crédit photo : Phanie

Les patients diabétiques de type 2 ayant une maladie coronaire stable sont à haut risque d’événement cardiovasculaire, la thrombose plaquettaire étant un des principaux mécanismes en cause. Le ticagrelor, en association à l’aspirine, avait fait la preuve de ses bénéfices dans les syndromes coronaires aigus et chez les sujets ayant fait un infarctus du myocarde (IDM), mais pas chez les diabétiques coronariens stables.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?