En cas de suspicion d’infarctus

Pas d’oxygénothérapie systématique

Par Dr Isabelle Hoppenot
Publié le 30/09/2019
- Mis à jour le 30/09/2019

Crédit photo : Phanie

Une étude menée en Nouvelle-Zélande à partir de deux registres incluant plus de 40 000 patients montre que le recours à une oxygénothérapie chez les sujets suspects de syndrome coronaire aigu n’a pas d’impact sur la mortalité à 30 jours.

Lorsque la saturation en oxygène est normale, l’oxygénothérapie à haut débit n’apporte pas de bénéfice, mais n’est toutefois pas délétère.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?