Insuffisance cardiaque et maladie rénale chronique

Les inhibiteurs de SGLT2 bénéfiques indépendamment du diabète

Par
Publié le 29/09/2020
Développés initialement dans le diabète de type 2, les inhibiteurs de SGLT2 ont aujourd’hui fait la preuve de leur efficacité dans l’insuffisance cardiaque (IC) et la maladie rénale chronique, indépendamment du statut diabétique.
Une baisse de 30 % des hospitalisations pour IC avec l’empagliflozine

Une baisse de 30 % des hospitalisations pour IC avec l’empagliflozine
Crédit photo : phanie

Après la mise en évidence, dans les essais de sécurité cardiovasculaire, des bénéfices des iSGLT2 sur la prévention de l’IC, d’autres études ont été mises en place pour évaluer plus précisément leur impact chez des patients ayant une IC patente, avec ou sans diabète. L’an dernier, les résultats très positifs de l’étude DAPA-HF, présentés lors du congrès de la Société européenne de cardiologie, avaient suscité l’engouement des cardiologues.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)