Mort subite cardiaque

Une consultation récente dans la moitié des cas  Abonné

Par
Publié le 29/09/2020

Crédit photo : Phanie

Dans plus de la moitié des cas, les sujets victimes d’un arrêt cardiaque extra-hospitalier avaient consulté un médecin en ville ou à l’hôpital dans les 15 jours précédents. Ce constat est issu de l’analyse du registre danois des morts subites cardiaques durant la période 2001-2014, qui avait colligé près de 29 000 cas. Comparativement à la population générale, les victimes avaient été plus nombreuses à contacter, dans près de trois quarts des cas par téléphone, leur médecin traitant 15 jours avant (54 % vs 14 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte