Anévrisme

Pour un dépistage national

Publié le 13/02/2012

Les anévrismes artériels constituent la troisième cause de mortalité cardio-vasculaire dans les pays industrialisés. En dépit de progrès incontestables, le pronostic de l’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA) reste très sombre en cas de rupture, avec une mortalité de l’ordre de 80 à 90 %, alors que la mortalité opératoire n’est que de 5 % environ.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?