Biométrologie

Une partition qui ne s’improvise pas  Abonné

Publié le 05/06/2012

La métrologie d’atmosphère et les frottis de surface de travail permettent classiquement d’évaluer l’exposition des personnels exposés aux substances chimiques. Ils sont sous la responsabilité de l’employeur. En revanche, le dosage de ces substances ou de leurs métabolites dans les tissus, les excrétats, les sécrétions ou l’air expiré des salariés contribuent à objectiver le niveau d’exposition. Cette surveillance biologique dépend de la prescription du médecin du travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte