Déremboursement de l'homéopathie : l'avis de la HAS repoussé au printemps

Déremboursement de l'homéopathie : l'avis de la HAS repoussé au printemps

06.12.2018
  • Homéopathie

    Déremboursement de l'homéopathie : l'avis de la HAS repoussé au printemps

La Haute Autorité de santé (HAS), chargée par le ministère de la Santé d'évaluer le bien-fondé du remboursement de l'homéopathie, a annoncé ce mercredi qu'elle rendrait son avis au printemps, et non en février comme prévu, en raison notamment de l'ampleur du travail d'évaluation à accomplir.

« Nous faisons au mieux pour aboutir au plus près du délai affiché dans la saisine de la ministre [fin février, NDLR]. Nous tablons sur le printemps », a-t-on indiqué à la HAS, confirmant ainsi une information de « l'Express ». « C'est un travail immense d'évaluer l'homéopathie et son maintien au remboursement », a fait valoir l'autorité publique indépendante, dont l'avis est consultatif.

Un travail que le service d'évaluation fait « avec la plus grande rigueur et une ouverture la plus grande possible, pour ne pas passer à côté d'éléments qu'on pourrait lui reprocher de ne pas prendre en compte », a-t-elle ajouté, soulignant qu'il existait plus de 1 000 souches de ces granules appréciés des Français.

Un appel à contributions

La Haute Autorité de santé a effectué une revue de la littérature scientifique internationale (études scientifiques, avis de sociétés savantes, recommandations d'autorités sanitaires d'autres pays, etc.) et s'apprête à lancer « dans les jours qui viennent » un appel à contribution pour recueillir les arguments de toutes les parties prenantes.

La polémique sur le sujet a franchi un nouveau cap avec la prise de parole de 131 membres des Académies de médecine, de pharmacie et des sciences, le 4 décembre dernier. « La collectivité n'a pas à prendre en charge l'homéopathie », ont-ils écrit, dans une tribune collective publiée dans « l'Express ».

Le budget 2019 de la Sécurité sociale, adopté définitivement lundi 3 décembre par le Parlement, prévoit par ailleurs dans son article 42 que « les règles de prise en charge par l'Assurance-maladie des médicaments homéopathiques (...) sont définies par décret en Conseil d'État ». Ce décret, dont on ne sait pas encore quand il sera publié, précisera « notamment la procédure et les modalités d'évaluation ou de réévaluation de ces médicaments » par la HAS.

P. T. avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Faute de temps, les soignants négligent leur hygiène de vie Abonné

C'est une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur la santé des acteurs du soin. Les chiffres évoquent des médecins plus souvent malades que la population et plus insatisfaits de leur travail. Un constat alarmant. 5

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 2

Urgences : l'IGAS veut remplacer le 15, le 17 et le 18 par un 112 unique

112

Verra-t-on disparaître le 15, le 17 et le 18 au profit d'un numéro unique d'urgences ? C'est ce qui semble ressortir du rapport... 7

Un pédiatre écope d'un avertissement ordinal pour non-déclaration de ses liens d'intérêts

C'est une sanction disciplinaire lourde de symbole. Pour la première fois, un médecin interrogé dans les médias grand public se voit... 7

Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

hep c

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter