CMV, VRS et aspergillose

Prévenir les infections des immunodéprimés

- Mis à jour le 22/10/2015

Chez les transplantés d’organes, le cytomégalovirus (CMV) reste l’agent pathogène le plus fréquemment rencontré. L’infection à CMV se manifeste par de la fièvre, une pneumonie, des arthralgies, myalgies, une leucopénie, des symptômes gastro-intestinaux (diarrhées), etc. Bien qu’actuellement jugulée par un traitement efficace, elle est encore associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité après transplantation et à une diminution de la survie du greffon.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?