CBNPC métastatiques

Résoudre la résistance aux thérapies ciblées  Abonné

Publié le 22/10/2015

Les inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) de l’EFGR, de ALK ou ROS1 ont permis d’améliorer significativement la médiane de survie sans progression des patients avec des cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) métastatiques ayant des altérations moléculaires activatrices de ces gènes.

Les résistances primaires sont rares (10 %) alors que les résistances secondaires sont inéluctables. La reprise d’une chimiothérapie est alors la stratégie la plus simple.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte