Aérosols

Des technologies innovantes  Abonné

Publié le 22/10/2015

Par sa complémentarité, la double bronchodilatation est vite nécessaire dans la BPCO modérée à sévère, mais il n’était jusqu’ici pas possible de combiner deux molécules dans un aérosol doseur sous pression, et le recours à deux inhalateurs différents ne favorise pas l’observance. Un des obstacles auxquels on se heurtait était la difficulté d’obtenir une suspension homogène.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte