Méningites bactériennes

L’épidémiologie évolue avec la vaccination  Abonné

Publié le 10/06/2011
1311154697261500_IMG_62623_HR.jpg

1311154697261500_IMG_62623_HR.jpg

1311154695261385_IMG_62591_HR.jpg

1311154695261385_IMG_62591_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

EN FRANCE, la surveillance des méningites bactériennes est réalisée par trois systèmes complémentaires : l’InVS (EPIBAC), les centres nationaux de référence et l’observatoire du GPIP/ACTIV. Ce dernier, mis en place en 2001, regroupe 252 services de pédiatrie (soit 65 % des services en France) et 168 services de microbiologie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte