Alimentation et bonne santé

Des besoins en protéines plus élevés que chez les plus jeunes  Abonné

Publié le 05/05/2014

La nutrition est le facteur modifiable le plus accessible pour moduler les effets de l’âge et surtout permettre la prévention d’un « mauvais » vieillissement par des stratégies adaptées .

Une malnutrition ou une dénutrition ont des effets délétères en engendrant des déficits en énergie, en protéines en vitamines et en minéraux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte