RGO du nourrisson

Quid des IPP

Publié le 13/11/2014

En dehors de l’œsophagite érosive ou les symptômes d’un reflux après un an, les indications des les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) chez le nourrisson sont en effet hors AMM et doivent (d’autant plus !) être mûrement réfléchies.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?