En moyenne, 8 ans d’errance diagnostique

Reconnaître la maladie de Verneuil  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 16/01/2020
Les premières recommandations françaises sur l’hidradénite suppurée, publiées par le Centre de preuves en dermatologie de la SFD, visent à mieux faire connaître cette maladie, qui souffre aujourd’hui d’un retard au diagnostic important, et à proposer une prise en charge hiérarchisée (1).
Des poussées inflammatoires douloureuses

Des poussées inflammatoires douloureuses
Crédit photo : phanie

L’hidradénite suppurée (HS), ou maladie de Verneuil, n’avait jusqu’alors fait l’objet d’aucune recommandation française et les recommandations internationales existantes ne proposaient pas vraiment de hiérarchie dans les traitements.

Une lacune qui est désormais comblée grâce au groupe de travail du Centre de preuves en dermatologie, qui vient de mettre en ligne une recommandation « HS », avec un mini-site décisionnel très ergonomique et informatif (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte