Échec des émollients, des espoirs avec les probiotiques

Peut-on prévenir la dermatite atopique ?  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 16/01/2020
La réduction du risque de développer une dermatite atopique par l’application d’émollients dès les premiers jours de vie chez les nouveau-nés à risque, observée dans des études antérieures, n’a pas été confirmée par un vaste travail récent. Les probiotiques auraient un effet préventif, mais le niveau de preuve reste faible.
9 mois à partir du dernier trimestre de grosssesse

9 mois à partir du dernier trimestre de grosssesse
Crédit photo : Phanie

Les modalités de prévention secondaire et tertiaire de la dermatite atopique (DA) sont assez bien codifiées. Le recours aux émollients, aux dermocorticoïdes et au tacrolimus en topique est préconisé pour prévenir les récidives et l’éducation thérapeutique pour réduire les conséquences de la maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte