Échec des émollients, des espoirs avec les probiotiques

Peut-on prévenir la dermatite atopique ?

Par
Publié le 16/01/2020

La réduction du risque de développer une dermatite atopique par l’application d’émollients dès les premiers jours de vie chez les nouveau-nés à risque, observée dans des études antérieures, n’a pas été confirmée par un vaste travail récent. Les probiotiques auraient un effet préventif, mais le niveau de preuve reste faible.

9 mois à partir du dernier trimestre de grosssesse

9 mois à partir du dernier trimestre de grosssesse
Crédit photo : Phanie

Les modalités de prévention secondaire et tertiaire de la dermatite atopique (DA) sont assez bien codifiées. Le recours aux émollients, aux dermocorticoïdes et au tacrolimus en topique est préconisé pour prévenir les récidives et l’éducation thérapeutique pour réduire les conséquences de la maladie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)