De nouvelles recommandations de la HAS

L’érysipèle change de nom  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 16/01/2020
Dans ses récentes recommandations sur la prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est notamment penchée sur la dermohypodermite bactérienne non nécrosante (DHBNN), nouvelle dénomination de l’érysipèle (1).
Un marquage au feutre est utile pour suivre l’évolution du placard inflammatoire

Un marquage au feutre est utile pour suivre l’évolution du placard inflammatoire
Crédit photo : Phanie

Infection aiguë d’origine bactérienne limitée au derme et à l’hypoderme, non nécrosante, la dermohypodermite bactérienne non nécrosante (DHBNN) est le plus souvent due à un streptocoque bêtahémolytique du groupe A et se rencontre surtout chez l’adulte. Plusieurs facteurs de risque sont reconnus : antécédent personnel de DHBNN, obésité, œdème chronique ou lymphœdème de jambe, porte d’entrée cutanée. Chez l’enfant, le principal facteur de risque est la varicelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte