Cancer de la vessie avancé

Une baisse de 30 % de la mortalité avec l’immunothérapie de maintenance  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 30/06/2020
Pour la première fois un traitement de maintenance par un anti-PDL1, l’avelumab, a apporté un gain significatif de sept mois sur la survie globale dans les cancers de la vessie avancés, inopérables ou métastatiques.
Vers une modification de la stratégie thérapeutique dans les cancers de la vessie localement avancés ou métastatiques

Vers une modification de la stratégie thérapeutique dans les cancers de la vessie localement avancés ou métastatiques
Crédit photo : Phanie

Les cancers de vessie avancés (tumeurs inopérables ou formes métastatiques) sont traités habituellement par une chimiothérapie de première ligne à base de platine. Mais son efficacité n’est pas toujours durable et on observe pratiquement toujours une rechute de la maladie dans un délai variable. Une immunothérapie est alors prescrite en deuxième intention si la sévérité de la progression et l’atteinte de l’état général le permettent. Cette dernière n’est pas toujours possible en raison de la rapidité de la progression de la maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte