Télésuivi des patients sous thérapies orales

Un quart d’effets secondaires sévères en moins  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 30/06/2020
Programme de télémonitoring, CAPRI, améliore le suivi clinique de patients traités par thérapies anticancéreuses orales. Sélectionnée pour les « Highlights of the Day », l’étude montre une diminution significative des effets secondaires, du nombre et de la durée des hospitalisations liées aux toxicités.
Le patient transmet les données liées à son traitement via un portail web ou une application mobile

Le patient transmet les données liées à son traitement via un portail web ou une application mobile
Crédit photo : phanie

Le télésuivi des patients sous anticancéreux a déjà été l’objet de plusieurs études à l’ASCO : en 2017 avec l'essai du Pr Ethan Basch (1) et en 2018 avec l’application MoovCare dans le cancer du poumon (2). Dans les deux cas, une amélioration en survie globale des patients suivis était observée. Cette année, le programme CAPRI développé par Gustave Roussy depuis 2015 entérine l’intérêt du télésuivi en cancérologie (3).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte