Cancer du poumon en phase précoce

Résultats spectaculaires sur la prévention des récidives  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 30/06/2020
Selon l’étude ADAURA, la thérapie ciblée, osimertinib, permet d’améliorer très significativement la survie sans progression dans les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC), non métastatiques, en situation adjuvante.
Les cancers avec mutation de l'EGFR présentent 10 à 20 % des tumeurs bronchiques en Europe

Les cancers avec mutation de l'EGFR présentent 10 à 20 % des tumeurs bronchiques en Europe
Crédit photo : phanie

Dans les CBNPC, qui représentent 85 % des cancers du poumon, la mutation la plus fréquente est celle de l’EGFR, présente dans 10 à 20 % de ces cancers en Europe (14 % en France).

Inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) de troisième génération, l’osimertinib est actuellement indiqué en première ligne de traitement des CBNPC avancés et métastatiques avec mutation activatrice de l’EGFR, l’essai FLAURA ayant montré sa supériorité en termes de survie sans progression (SSP) et de survie globale (SG) par rapport aux ITK de première génération.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte