Tumeurs de la tete et du cou

Un anti-PD1 confirme son efficacité  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 30/06/2020
L’étude Keynote-048 montre que le bénéfice apporté par le pembrolizumab en première ligne des carcinomes épidermoïdes de la tête et le cou, récidivants ou métastatiques, se maintient en cas de recours à une deuxième ligne de traitement.
Le bénéfice obtenu avec le pembrolizumab en première ligne persiste

Le bénéfice obtenu avec le pembrolizumab en première ligne persiste
Crédit photo : Phanie

Les résultats de l’étude Keynote-048 ont mené à l’approbation du pembrolizumab (Keytruda) en première ligne de traitement des cancers ORL récurrents ou métastatiques, localement incurables et n’ayant reçu aucune thérapie anticancéreuse antérieure. Il est indiqué en monothérapie dans les tumeurs exprimant le PD-L1 (défini par un score combiné positif CPS ≥ 1), en association à la chimiothérapie quel que soit le statut PD-L1.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte