Des différences sexuées

Sevrage tabagique : les femmes défavorisées par le métabolisme de la nicotine  Abonné

Publié le 18/11/2019
Il existe des différences pharmacologiques entre hommes et femmes vis-à-vis des traitements médicamenteux du sevrage, différences qui imposent d’individualiser les posologies des substituts nicotiniques et de la varénicline.

Globalement, que ce soit dans les études ou dans la vie réelle, les femmes réussissent moins le sevrage, avec ou sans aide que les hommes, et toutes les données concordent pour montrer qu’elles répondent moins bien aux substituts nicotiniques mais répondent mieux à la varénicline.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte