Un outil simple d’aide au sevrage

Le stéthoscope du tabacologue  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 18/11/2019
La mesure du CO expiré permet de faire prendre conscience au fumeur de la présence de ce gaz dans son organisme et préciser sa façon d’inhaler. Un outil facile et rapide, qui accompagne utilement le discours du médecin.
La mesure, rapide et facile, est généralement bien acceptée

La mesure, rapide et facile, est généralement bien acceptée
Crédit photo : Phanie

Le monoxyde de carbone (CO) est l’un des produits contenus dans la fumée de tabac, à côté de très nombreuses molécules cancérigènes et irritantes. « Issu d’une combustion incomplète, il se lie à l’hémoglobine, dont l’affinité pour le CO est 200 fois supérieure à celle pour l’oxygène », rappelle la Dr Anne-Laurence Le Faou, présidente de la Société francophone de tabacologie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte