Le marché de l’addiction

La nouvelle arnaque de l’industrie

Publié le 18/11/2019
Nouvelle antienne de l’industrie du tabac, la fausse science de la « réduction du risque » est une manière pour eux de rebondir et continuer à engranger des profits malgré la diminution du tabagisme. Il est urgent de taxer et de réglementer l’iQOS et les autres produits du tabac chauffé, de la même façon que la cigarette.
Les gouvernement ne flairent pas le piège et accordent à l’iQOS un régime fiscal de faveur

Les gouvernement ne flairent pas le piège et accordent à l’iQOS un régime fiscal de faveur
Crédit photo : Phanie

Le volume des ventes de cigarettes décline depuis de nombreuses années, tant en France que dans le monde, et cependant l’industrie du tabac continue de se porter comme un charme, offrant à ses actionnaires des profits en constante augmentation d’année en année. Cette situation apparemment paradoxale s’explique par la nature du marché sur lequel opère cette industrie : le marché de l’addiction. L’industrie du tabac bénéficie d’une clientèle captive, qui peut tolérer des augmentations modérées de prix sans modifier de façon significative sa consommation.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?