La santé des médecins

Un médecin insulté est un médecin moins performant  Abonné

Publié le 05/10/2015
Pour un soignant victime d'incivilité, ne pas se plaindre, c'est faire le lit du burn out

Pour un soignant victime d'incivilité, ne pas se plaindre, c'est faire le lit du burn out

Que certains médecins (réanimateurs, urgentistes, anesthésistes…) soient mal-aimés de leurs confrères et leur hiérarchie dans certains hôpitaux, c’est sûr. Qu’ils subissent la violence verbale de patients et de famille, c’est certain. Mais ce qui est nouveau depuis la parution de l’étude de l’équipe du Dr Arieh Riskin (Haïfa, Israël), c’est qu’il est prouvé que subir des insultes influe directement sur les performances diagnostiques et thérapeutiques des équipes soignantes et ce de façon très significative.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte