Noël de chien  Abonné

Publié le 27/12/2013
balle

balle

C’était il y a plusieurs années, j’étais anesthésiste de garde pour Noël. La clinique me prévient le 25 décembre au matin qu’il y a une intervention en urgence ; il s'agit d’une plaie par balle à explorer.

Je me rends au service des urgences : il s‘agit d’un homme d’une quarantaine d’années, qui a bien réveillonné ; bien mangé, bien bu, merci petit Jésus.

Sur le coup des trois heures du matin, l’envie lui est venue de tuer son chien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte