Pourquoi je fais grève

« Il y a une méconnaissance grave du rôle des médecins »

Publié le 24/12/2014
gréviste

gréviste

De nombreux médecins sont en colère et le font savoir. Répondant à l’appel à contribution du « Quotidien » à la fin du mois de novembre, plus de 200 praticiens nous ont expliqué en quelques lignes les raisons qui les ont poussés à fermer leur cabinet en fin d’année. Retrouvez quelques-uns de ces témoignages de terrain.

Blocage des tarifs, loi de santé, généralisation du tiers payant, quelles sont les raisons principales de votre ras-le-bol ?

La surcharge administrative de mon exercice est insupportable : à l'ère informatique, c'est toujours plus de papiers et de certificats en tous genres. Tout ceci au détriment de mon métier : exercer la médecine c’est à dire soigner, prévenir.
Il y a une méconnaissance grave du rôle des médecins dans notre société ; car nous sommes bienveillants et empathiques: si l'on remettait un peu les pendules à l'heure de notre rôle humaniste en priorité ?

Pendant cette période de grève, votre cabinet sera-t-il fermé totalement, partiellement ? Allez-vous mener d’autres actions ?

J'ai fermé mon cabinet le 30 septembre, car déjà en alerte. Cependant, je suis très mal à l'aise à l'idée de fermer du 24 au 31 décembre. Ce choix a été fait par des spécialistes sans concertation avec les généralistes. Or c'est la période de la médecine générale, de la médecine de famille. C'est idiot de nous diviser.
Je trouve indécent de demander une augmentation du C dans cette période de crise, même si 23 euros est bien faible en effet. Je fermerai le 23/12 et le 06/01.

Voir notre dossier « Pourquoi je fais grève »

Dr Aleth Guillemin, généraliste (Loire Atlantique)  

Source : lequotidiendumedecin.fr