Dr Jean-Paul Ortiz (CSMF) : « Les médecins libéraux sont entre révolte et amertume »

Publié le 06/07/2015

Crédit photo : S. Toubon

LE QUOTIDIEN : La CSMF juge que la grande conférence de la santé est une mascarade et boycotte les travaux préparatoires. Pourquoi cette politique de la chaise vide ?

Dr JEAN-PAUL ORTIZ : La coupe est pleine, elle déborde même. Depuis l’annonce de la loi de santé, la CSMF a marqué son opposition totale, son rejet du tiers payant généralisé, de la mise sous tutelle de la médecine libérale, du démantèlement des métiers, de la marginalisation des cliniques. Hélas, rien n’y a fait, la machine infernale a continué.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?