Une patiente porte plainte contre le laboratoire pour le changement de formule du Lévothyrox

Par Fabienne Rigal
Publié le 01/09/2017
- Mis à jour le 01/09/2017

Une patiente sous Lévothyrox a porté plainte à la gendarmerie de Mougins (Alpes-Maritimes) contre le laboratoire Merck pour « mise en danger de la vie d’autrui », après avoir souffert d’effets secondaires qu’elle associe au changement de formule. « J’ai subi une ablation partielle, puis totale, de la thyroïde en 1987 et je suis sous lévothyroxine depuis », indique Anne-Catherine Colin-Chauley, avocate au barreau d’Ajaccio.

« Quand le changement de formule a eu lieu, en mars, je n’ai pas été informée, la pharmacie ne l’était pas non plus et mon mari, médecin, non plus. J’ai commencé en avril-mai à ressentir des maux de tête, des vertiges, une grande fatigue et des crampes qui me réveillent la nuit. Mon mari m’a prescrit un bilan en juin, et ma TSH était effondrée. Il a essayé d’équilibrer le traitement en changeant la posologie, mais quelques semaines plus tard, la TSH était toujours très basse. J’ai déposé plainte pour obtenir une enquête sur ce médicament, car on joue avec notre vie. C’était la même chose en 1986 avec Tchernobyl et, en Corse, ma mère et nombre de mes proches ont été opérés eux aussi de la thyroïde dans les mois qui ont suivi. »

Après le changement de formulation survenue en mars 2017 et pour répondre aux inquiétudes des patients, l'Agence du médicament ANSM a mis en place un numéro vert (0.800.97.16.53, accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures). « Avec la nouvelle formule, qui améliore la stabilité, certains patients peuvent ressentir des effets secondaires transitoires, qui peuvent être corrigés par une adaptation du traitement, après examen clinique, et, si nécessaire, dosage de la TSH », précisait dans « le Quotidien » le directeur général Dominique Martin


Source : lequotidiendumedecin.fr
Sommaire du dossier