Levothyrox : des plaignants réclamant l'ancienne formule déboutés par le tribunal de Toulouse
Brève

Levothyrox : des plaignants réclamant l'ancienne formule déboutés par le tribunal de Toulouse

11.01.2018

Un juge des référés du TGI de Toulouse a débouté jeudi des patients souffrant d'effets secondaires de la nouvelle formulation du Lévothyrox, qui réclamaient que le laboratoire Merck leur fournisse en urgence l'ancienne formule du médicament, a indiqué l'avocat des plaignants.

Cette décision, qui concerne 23 patients a été prise parce que la justice, a considéré qu'il y avait eu « une introduction d'Euthyrox (l'ancienne formule rebaptisée) sur le territoire français » et que de ce fait « il n'y avait pas de défaut d'approvisionnement », a précisé leur avocat, Jacques Lévy.

Ce référé a été mené par des patients qui n'avaient pu se joindre à une première procédure à Toulouse le 14 novembre 2017, leurs dossiers n'étant pas prêts. La justice avait alors condamné le laboratoire à fournir « par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai » l'ancienne formule aujourd'hui dénommée Euthyrox à 25 patients de la Haute-Garonne. Merck a fait appel de cette condamnation qui était assortie d'une astreinte de 10 000 euros par jour et par infraction constatée. 

En revanche, le 26 décembre 2017, le tribunal de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) a débouté une quarantaine de patients, en arguant de « l'existence de substituts », de la « mise sur le marché » par le laboratoire « de 218 080 boîtes » et de « l'absence de certificats médicaux sur les effets néfastes » du médicament.

Par ailleurs, l'association Vivre sans thyroïde a déposé un référé devant le TGI de Paris. Il sera étudié le 26 janvier 2018. Enfin, une action collective a été lancée devant le TGI de Lyon, où se trouve le siège de Merck pour la France. Le procès est prévu en octobre.

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
revel

4 500 euros par généraliste: « Nous essuyons un peu les plâtres avec la nouvelle ROSP », reconnaît le patron de la CNAM

« Nous avions prévu ce risque de trou d’air dans les résultats et la rémunération », explique au « Quotidien » le patron de la CNAM au sujet de la ROSP 2017. Nouveaux indicateurs, changement de périmètre : Nicolas Revel assume cette refonte « nécessaire » et s'explique sur la clause de sauvegarde qui « garantit la stabilité de la rémunération totale pour 2017 »… mais pas le montant des primes ind... 23

L'ANSM attribue un « rapport bénéfice risque négatif » au baclofène

BACLOFENE

C'est un coup dur pour le baclofène. Le comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) assemblé par l'ANSM vient d'attribuer un « rapport... 2

« Les infirmiers en pratique avancée ne prendront la place de personne », clament des médecins enthousiastes

INFIRMIERE

Dans une tribune publiée le 23 avril par le « Figaro », plusieurs syndicats de carabins (ANEMF), d'internes (ISNI, ISNAR-IMG), de médecins... 3

Rougeole : le HCSP souhaite l'introduction d'une obligation temporaire pour la vaccination des professionnels de santé

Rougeole

Devant la recrudescence des cas de rougeole, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publie, à la demande de la Direction générale de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter