Un vaccin contre la fièvre typhoïde envisagé pour l'immunisation à grande échelle

Un vaccin contre la fièvre typhoïde envisagé pour l'immunisation à grande échelle

Damien Coulomb
| 29.09.2017
  • fièvre typhoïde

    Un vaccin contre la fièvre typhoïde envisagé pour l'immunisation à grande échelle

Le vaccin conjugué Vi-TT divise par deux le risque de fièvre typhoïde, selon les résultats d'une étude d'efficacité financée par la fondation Bill & Melinda Gates et publiée dans « The Lancet ». Ces données en font un candidat sérieux pour la mise en place de campagnes de vaccination à grande échelle, compte tenu de l'absence de vaccin contre la fièvre typhoïde disposant d'une AMM chez des enfants de moins de 5 ans dans la majeure partie du monde. Ce vaccin n'est actuellement commercialisé qu'en Inde, par BioMed sous le nom de Peda-typh, à destination des enfants de moins de 2 ans.

Les infections par Salmonella typhi sont à l'origine de 20 millions de cas de fièvres typhoïdes chaque année dans le monde, dont 200 000 décès. On estime en outre que 3 % des malades deviennent des porteurs chroniques. Dans certaines régions comme le Népal, environ 15 % des enfants hospitalisés pour fièvre au cours de la saison des pluies sont infectés par la Salmonella typhi.

Deux candidats utilisables chez l'enfant

Pour organiser des vastes campagnes de vaccination, le vaccin polysaccharidique capsulaire Vi (Vi-PS) et le Vi-TT sont les deux candidats qui présentent l'avantage sur les autres candidats d'être utilisables chez les enfants de moins de 5 ans. Il n'existait toutefois pas de données sur l'efficacité respective de ces deux candidats. La vaccination est une stratégie de plus en plus envisagée, à mesure que les bactéries développent des résistances à la co-trimoxazole, à l'ampicilline et au chloramphénicol.

Le Dr Celina Jin et ses collègues de l'université d'Oxford ont donc monté une étude randomisée de phase 2b, dans laquelle 103 participants de 18 à 60 ans, sans antécédent de vaccination contre S. typhi, ont été aléatoirement répartis entre un groupe recevant le vaccin polysaccharidique Vi-PS (n = 35), un groupe recevant le vaccin conjugué Vi-TT (n = 37) et un groupe contrôle recevant un vaccin contre le méningocoque (n = 31).

Ces volontaires ont ensuite tous ingéré des échantillons de Salmonella typhi. Une culture cellulaire était ensuite réalisée tous les jours à partir de prélèvements sanguins au cours d'une période de 2 semaines. Une recherche du diagnostic de fièvre typhoïde était également systématiquement menée. Les critères composites du diagnostic de la fièvre typhoïde étaient retrouvés chez 77 % des volontaires du groupe contrôle, et chez 35 % des patients recevant le Vi-TT ou le Vi-PS. L'efficacité du Vi-PS est donc de 52 %, et celle du Vi-TT de 54,6 %.

L'avis de l'OMS attendu pour octobre

En outre, les manifestations cliniques de la fièvre typhoïde étaient moins sévères chez les volontaires vaccinés : chez plus de la moitié des volontaires du groupe contrôle a été observée une fièvre supérieure à 38 °C (31 % de ceux du groupe vaccin polysaccharide et 16 % du groupe vaccin conjugué). Dernières données importantes : le taux de séroconversion, défini par une multiplication par 4 de la quantité d'anticorps anti-Salmonella typhi au cours des 28 jours qui suivent la vaccination est de 100 % dans le groupe Vi-TT et de 88,6 % dans le groupe Vi-PS.

Ces résultats devront être confortés par des études de phase 3 et 4 et des études médico-économiques afin d'évaluer l'utilisation du vaccin conjugué Vi-TT à grande échelle dans le cadre de campagnes de vaccination chez l'enfant. Un groupe stratégique d'experts de l'OMS doit se réunir en octobre pour réfléchir à cette possibilité, et éventuellement décider de financer ces travaux.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter