Comorbidités de la BPCO

Embolie pulmonaire au tournant  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 04/11/2019
La prévalence de l’embolie pulmonaire est élevée et de mauvais pronostic chez les patients hospitalisés pour une exacerbation de BPCO et ce, qu’elle ait été décelée ou non.
Un taux de décès largement augmenté

Un taux de décès largement augmenté
Crédit photo : Phanie

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est considérée comme un facteur de risque d’embolie pulmonaire (EP). Mais celle-ci n’est pas toujours facile à diagnostiquer lors d’une hospitalisation pour exacerbation aiguë car les symptômes se recouvrent en partie. La prévalence de l’EP en cas d’exacerbation n’est donc pas vraiment connue, car souvent non recherchée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte