Mycobactéries non tuberculeuses

L’effet synergique du NO  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 04/11/2019

Crédit photo : Phanie

Les mycobactéries non tuberculeuses (MNT) peuvent être responsables d’infections pulmonaires associées à une augmentation de la mortalité chez des patients déjà fragilisés. Leur incidence est en augmentation et leur prise en charge est complexe et lourde, associant plusieurs antibiotiques pour une durée prolongée (18 -24 mois) ce qui entraîne de nombreux effets indésirables. De plus en plus, les MNT développent des résistances aux antibiotiques. Les échecs et les rechutes sont fréquents, notamment pour les infections à Mycobacterium avium complex (MAC) et M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte