Toujours un surrisque tumoral  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 04/11/2019

Des études épidémiologiques ont déjà montré un risque augmenté de cancer pulmonaire pour les personnes atteintes de BPCO même non fumeuses, comparées à celles en bonne santé. Un travail réalisé par une équipe coréenne (1) avait pour objectif d’évaluer le risque de cancer bronchopulmonaire chez des patients BPCO non-fumeurs, par rapport à celui des fumeurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte