Infections à pneumocoques

Des antibiothérapies allégées  Abonné

Publié le 17/11/2014
1416233063562622_IMG_141010_HR.jpg

1416233063562622_IMG_141010_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Outre une diminution d’incidence des principales infections pneumococciques de l’enfant, la vaccination a un effet bénéfique collatéral : une diminution du pourcentage des souches résistantes aux antibiotiques et notamment aux ß-lactamines (1). Celle-ci s’explique par le fait que 5 sérotypes (6B, 9V, 14,19F, 23F), tous contenus dans le VPC7, représentaient 80 % des souches résistantes de l’ère prévaccinale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte