Le dépistage néonatal à l’heure des progrès de la biologie

Des questions éthiques complexes

Publié le 17/11/2014

Mis en place en France en 1972 pour la phénylcétonurie, le dépistage néonatal (DNN) a été élargi à l’hypothyroïdie en 1978, à l’hyperplasie congénitale des surrénales et à la drépanocytose (dépistage ciblé) en 1995 et enfin en 2002 à la mucoviscidose.

Il a permis de dépister près de 19 000 nouveau-nés atteints d’une de ces maladies, qui ont donc pu bénéficier d’une prise en charge très précoce.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?