Induction alimentaire à l’œuf

Un objectif : augmenter le seuil de réactivité  Abonné

Publié le 19/05/2014

L’allergie à l’œuf est un marqueur net d’un terrain atopique, et signifie le risque de développer des sensibilisations aux aéro-allergènes à partir de 3 ans. La prévalence à 30 mois a été estimée à 1,6 % et l’incidence cumulée à ce même âge à 2,6 %.

L’objectif de la réintroduction alimentaire est d’obtenir une tolérance, au moins partielle, pour limiter les risques de réaction sévère lors d’une éventuelle exposition accidentelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte