Pathologie oculaire

Des règles simples avec les corticoïdes  Abonné

Publié le 19/05/2014

Les collyres aux corticoïdes ne doivent être utilisés en ophtalmologie qu’en cas de kératoconjonctivite lorsque le pronostic visuel est engagé. « S’il n’y a pas d’atteinte cornéenne, insiste le Pr Bruno Mortemousque, il n’y a aucun intérêt à prescrire un corticoïde ». S’il y a prescription, la posologie doit être pluriquotidienne, à doses fortes et pendant une courte durée. Tous les patients traités au long cours par corticoïdes sont à risque de complications oculaires, y compris lorsque ce traitement est pris par voie inhalée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte