Décryptage génétique

Vers une prévention des fibromes ?  Abonné

Publié le 31/10/2019
Une meilleure compréhension des mécanismes cellulaires de la formation des fibroléiomyomes utérins devrait conduire à une meilleure prise en charge.
Des essais thérapeutiques pourraient être débutés prochainement

Des essais thérapeutiques pourraient être débutés prochainement
Crédit photo : Phanie

Chez les femmes de 18 à 44 ans, 30 % des hystérectomies sont réalisées pour fibroléiomyomes utérins (FLMU), en faisant la première cause de cette intervention. Et 20 % des femmes de 15 à 54 ans qui sont hospitalisées en gynécologie le sont en raison d’un ou plusieurs FLMU. Le pic d’incidence est entre 45 et 50 ans, avec un taux d’hospitalisation qui chute de 62 à 31/10 000 entre les tranches d’âge 45-49 ans et 50-54 ans.

La grossesse a un effet protecteur et au contraire le risque est augmenté (RR = 2 à 3) chez les femmes noires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte