Ménométrorragies de l’adolescente

Les pathologies à ne pas manquer

Publié le 31/10/2019
Les saignements de l’adolescente sont souvent fonctionnels, mais pas toujours.
Il est important d’évaluer le retentissement sur la qualité de vie

Il est important d’évaluer le retentissement sur la qualité de vie
Crédit photo : Phanie

Motif très fréquent de consultation, les ménomérorragies de l’adolescente sont fonctionnelles dans 85 à 90 % des cas ; néanmoins, avant d’arriver à cette conclusion, il est important d’éliminer une grossesse, une anomalie de l’hémostase (10 %), une cause iatrogène ou infectieuse et une pathologie organique (rare).

L’interrogatoire doit rechercher en particulier les évènements hémorragiques dans les antécédents personnels et des pathologies familiales de l’hémostase. Il est important également d’évaluer le retentissement sur la qualité de vie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?