Le futur aux microARN  Abonné

Publié le 30/05/2013

DEPUIS QUELQUES années les connaissances s’accumulent sur le rôle des mécanismes de régulation épigénétiques dans les maladies cardiovasculaires. Les travaux traitant de méthylation ont mis en évidence l’association d’un certain nombre de gènes méthylables à des fonctions comme la régulation de la pression artérielle, la vasculogenèse, le métabolisme des lipides, et leur implication dans des pathologies majeures telles que l’athérosclérose, l’ischémie, l’hypertension, et l’insuffisance cardiaque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte