Troubles vésico-sphinctériens à la phase aiguë de l’AVC

Un facteur pronostique indépendant  Abonné

Publié le 14/05/2012

Les troubles vésico-sphinctériens sont très fréquents à la phase aiguë de l’accident vasculaire cérébral (AVC). Leur présence est significativement corrélée à une forme sévère (coma, aphasie, troubles de la déglutition, déficit neurologique important) et ils constituent un facteur pronostique indépendant : la mortalité à la phase aiguë est de 60 % en cas d’incontinence totale, de 25 % si l’incontinence est partielle et de 7 % si la continence est totale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte